Déclaration de Nairobi : Feuille de Route pour la Transition vers une Énergie Verte en Afrique

0

  Des centaines de jeunes Africains se sont réunis à Nairobi du 1er au 3 septembre pour l’Assemblée des jeunes africains sur le climat. Cette réunion a été marquée par une déclaration ambitieuse dans laquelle la jeunesse africaine demande à jouer un rôle central dans la prise de décisions en matière d’action climatique.

L’événement a été honoré de la présence du président kenyan, William Ruto, et du président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, qui ont tous deux reconnu l’importance cruciale de la jeunesse africaine dans la lutte contre le changement climatique.

Les jeunes participants à l’Assemblée ont présenté une Déclaration de la jeunesse africaine sur le climat, dans laquelle ils appellent à la création d’une banque verte mondiale et à l’élaboration d’un nouveau pacte financier mondial. Cette proposition vise à donner la priorité aux intérêts des jeunes et à garantir un financement adéquat pour la lutte contre les changements climatiques.

Parmi les demandes clés figurant dans la déclaration, les jeunes ont également plaidé en faveur de la création d’un bureau de l’ONU pour la jeunesse basé en Afrique, le continent qui abrite la plus grande population de jeunes au monde.

En réponse à ces revendications, le président William Ruto et Akinwumi Adesina ont exprimé leur soutien à l’engagement accru des jeunes dans l’élaboration des politiques climatiques, tant au niveau national qu’international. Ils ont souligné l’importance de l’innovation et du dynamisme de la jeunesse africaine dans la réalisation d’objectifs climatiques ambitieux.

Lors d’une session de deux heures animée par Elizabeth Watuthi, coordinatrice principale de l’Assemblée de la jeunesse africaine sur le climat, divers sujets ont été abordés, notamment l’accès des jeunes au financement, la transition énergétique de l’Afrique, la situation des personnes déplacées en raison des effets des changements climatiques, et la mobilisation des ressources pour le développement durable.

Le président Ruto a mis en avant le potentiel agricole de l’Afrique, soulignant que le continent possède d’immenses terres non cultivées, représentant 65 % du total mondial. Il a déclaré que cette ressource pourrait être exploitée pour créer des emplois et stimuler la croissance économique.

M. Ruto a également mis en lumière l’initiative de son gouvernement visant à créer des villes intelligentes pour lutter contre les établissements humains non durables et réduire la pollution, contribuant ainsi au développement durable de l’environnement. Il a souligné l’importance d’investir dans l’éducation et les compétences des jeunes pour relever les défis futurs, notant que son gouvernement avait alloué un budget record de 630 milliards de KES (environ 433 millions de dollars), soit plus de 27 % du budget annuel, à l’éducation.

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a souligné l’impératif d’investir dans la jeunesse pour stimuler la croissance et la stabilité en Afrique. Il a déclaré que « le plus grand risque sur ce continent est de ne pas investir dans la jeunesse » et a annoncé la création de 15 millions d’emplois dans le secteur formel et informel grâce à la stratégie « Des emplois pour les jeunes ».

Il a également souligné que la Banque africaine de développement avait investi 4 millions de dollars dans le programme YouthADAPT, en partenariat avec le Centre mondial pour l’adaptation, afin de soutenir les idées des jeunes et de mobiliser 25 milliards de dollars pour intensifier les actions d’adaptation à travers l’Afrique.

La clôture de l’Assemblée des jeunes marque le début du Sommet africain du climat et de la Semaine africaine du climat, qui rassembleront les parties prenantes africaines pour consolider les succès de la COP27 de l’année dernière en Égypte. Ces événements serviront également de plateforme pour définir les attentes de l’Afrique en vue du sommet des Nations unies sur l’ambition climatique à New York à la fin du mois, ainsi que de la COP 28 à Dubaï en novembre.

Les demandes formulées dans la Déclaration de la jeunesse africaine sur le climat seront prises en compte dans la Déclaration de Nairobi, qui jouera un rôle central dans la transition vers une énergie verte en Afrique. Cette déclaration puissante s’inspire des stratégies de la Banque africaine de développement pour l’emploi des jeunes en Afrique et pour le changement climatique et la croissance verte, ainsi que des initiatives de l’Union africaine sur les changements climatiques et le développement résilient.

Le président Adesina dirige actuellement une délégation de la Banque africaine de développement participant aux réunions sur le climat qui se déroulent du 1er au 8 septembre à Nairobi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.