Le Maroc accueille un Dialogue International sur la Collaboration Panafricaine pour Mettre Fin à la Pollution Plastique

 

Initiatives conjointes de SWITCH2CE, ACEA, et COVAD, avec le soutien du ministère marocain du Commerce et de l’Industrie ainsi que le ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable.

 

Cette semaine, Rabat a été le cadre d’un dialogue international visant à renforcer la collaboration entre les nations africaines pour éradiquer la pollution plastique. Organisé par SWITCH2CE, ACEA, et COVAD, en collaboration avec les ministères marocains concernés, l’événement a particulièrement exploré la possibilité d’établir une norme panafricaine pour le PET recyclé.

L’Afrique connaît une demande croissante de plastique, impactant le climat, la biodiversité et générant des coûts élevés liés à la gestion des déchets. Actuellement, seulement 6 % des déchets plastiques sont recyclés sur le continent, soulignant l’urgence de réduire la production de plastique neuf. Les discussions ont également mis en évidence des lacunes dans les réglementations, notamment concernant le PET recyclé en contact avec les aliments.

Les participants, comprenant des experts industriels et des représentants gouvernementaux du Maroc, du Ghana, du Nigeria, de l’Afrique du Sud et de l’Europe, ont souligné l’importance d’actions régionales et mondiales audacieuses pour résoudre la problématique de la pollution plastique. L’augmentation de l’utilisation de plastiques recyclés, notamment le PET recyclé (rPET), a été identifiée comme une solution prometteuse, surtout pour les emballages plastiques.

Des inquiétudes ont été exprimées concernant l’insuffisance des réglementations sur le rPET en contact avec les aliments en Afrique. Certains pays, dont l’Afrique du Sud et le Nigeria, ont initié leurs normes, tandis que l’Union européenne et les États-Unis renforcent également les leurs. L’Organisation africaine de normalisation travaille sur une norme panafricaine pour le rPET alimentaire (CD-ARS 1721-2023).

Malainin Mohamed El Bouchraya, coordinateur national de SWITCH2CE, a déclaré : « Notre collaboration à Rabat marque une étape importante dans le cheminement de l’Afrique vers la durabilité. En initiant un dialogue sur une norme panafricaine pour le PET recyclé, nous ouvrons la voie à un avenir plus vert et plus résilient. »

Mounir El Bari, président de COVAD, a souligné l’importance de la coopération Sud-Sud et de la co-construction entre les organisations africaines, ajoutant que le passage au rPET à contact alimentaire est une étape décisive vers une économie circulaire.

Le dialogue a été considéré comme opportun, soulignant la nécessité d’une coordination mondiale face aux déchets plastiques. Les conclusions influenceront les négociations du Comité international dédié à la fin de la pollution plastique et contribueront à un rapport conjoint de Chatham House et de l’ACEA, prévu cette année.

SWITCH2CE, ACEA, et COVAD expriment leurs sincères remerciements aux orateurs distingués, experts et participants qui ont contribué au succès de cet atelier panafricain.

Experts et Intervenants (Sélection) :
– Rabiaa Janati Idrissi, Ministère du Commerce et de l’Industrie du Maroc
– Seloua Amaziane, Ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable du Maroc
– MEKKI KABBAJ, Chef du département de normalisation, Alessia Gaetani (Projet
– Oliver Boachie, conseiller principal du ministre ghanéen de l’environnement
– Dr. Ganiyat Adebayo, Organisation des normes du Nigeria
– Annabe Pretorius, South Africa Standards Authority
– Raphael Jaumotte, Petcore Europe
– Fátima Sani, TOMRA Collection
– Alyson Fick, ASTM
– Clem Ugorji, Circularium Africa
– Nadine Umutoni, Organisation africaine de normalisation

À propos de SWITCH2CE : Le projet soutient la transformation vers une économie circulaire, cofinancé par l’UE et le gouvernement finlandais, impliquant des entreprises multinationales et leurs fournisseurs dans trois chaînes de valeur.

À propos de COVAD : La coalition contribue à structurer les filières, promouvoir l’économie circulaire et encourager les partenariats nationaux et internationaux dans le secteur de la gestion et de la valorisation des déchets.

À propos de ACEA : L’Alliance africaine pour l’économie circulaire s’engage à favoriser les pratiques durables et à réduire les déchets, réunissant des parties prenantes pour susciter des changements positifs en Afrique.

vous pourriez aussi aimer