Bill Gates soutient la production de vaccins ARNm en Afrique pour lutter contre les maladies endémiques

0

 

L’Afrique, qui ne produit que 1% des vaccins qu’elle consomme, est sur le point de réduire sa dépendance aux importations de vaccins grâce à l’initiative de la Fondation Bill & Melinda Gates. Bill Gates a annoncé un financement de 40 millions de dollars pour faciliter la recherche de vaccins à ARN messager (ARNm) contre les maladies endémiques du continent. Cette initiative a été saluée par le président sénégalais Macky Sall, qui co-présidait la réunion annuelle Grand Challenge 2023 au Sénégal.

Le vaccin à ARN messager, selon l’Organisation mondiale de la santé, fournit des instructions spécifiques aux cellules pour fabriquer une protéine que le système immunitaire peut reconnaître et combattre. Cette approche innovante est prometteuse pour lutter contre des maladies locales en Afrique, telles que la fièvre de Lassa, la fièvre de la vallée du Rift et la fièvre hémorragique de Crimée-Congo.

La Fondation Bill & Melinda Gates a alloué 20 millions de dollars à la société belge Quantoom Biosciences, créatrice d’une plateforme de production automatisée de vaccins ARNm. Cette plateforme sera utilisée par l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, et la société Biovac, basée en Afrique du Sud, pour produire ces vaccins.

Bill Gates souligne que l’ARNm offre une approche prometteuse pour développer des vaccins, permettant de mobiliser les compétences africaines pour travailler sur ces vaccins, qui pourront ensuite être produits à plus grande échelle.

Actuellement, l’Afrique ne produit qu’à peine 1% des vaccins qu’elle consomme, mais avec la multiplication des initiatives visant à accroître l’autosuffisance en vaccins, le continent devrait réduire sa dépendance aux importations. L’Union africaine vise à atteindre 60% d’autosuffisance en vaccins d’ici 2040.

Le Sénégal, avec sa tradition dans la production de vaccins via l’Institut Pasteur de Dakar, jouera un rôle clé dans cette quête d’autosuffisance en vaccins. Des partenariats tels que MADIBA (Manufacturing in Africa for Disease Immunisation and Building Autonomy) visent à renforcer la production de vaccins en Afrique en créant des centres d’excellence pour la formation de personnel spécialisé dans la recherche, la fabrication, la production et la distribution de vaccins.

Ces initiatives, combinées à d’autres projets lancés par plusieurs pays africains, devraient permettre au continent de réduire sa dépendance aux importations de vaccins et de mieux lutter contre les maladies endémiques qui touchent la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.