Cheikha Tsunami, Star du Chaâbi Marocain, Nous Quitte à 45 Ans

0

   La scène musicale marocaine est en deuil avec le décès de Cheikha Tsunami, la célèbre chanteuse de chaâbi, survenu ce mardi 17 octobre à l’Hôpital militaire de Rabat. À l’âge de seulement 45 ans, la disparition de cette icône musicale a suscité un grand émoi parmi ses admirateurs et ses collègues de l’industrie musicale.

Née en 1978 à Marrakech, Cheikha Tsunami, de son vrai nom Imane Bahiji, a laissé derrière elle un héritage musical riche et varié. Élevée par sa mère, cuisinière de profession, suite au décès de son père avant sa naissance, sa passion pour la musique l’a amenée à prendre un chemin extraordinaire.

À l’âge de 15 ans, la jeune Imane s’est aventurée seule à Casablanca, où elle a été prise sous l’aile d’une artiste bienveillante. C’est à partir de ce moment que sa carrière musicale a décollé. Elle a commencé à se produire lors de mariages et d’autres cérémonies, gagnant rapidement en notoriété grâce à sa voix puissante et sa présence charismatique sur scène.

Cheikha Tsunami a également marqué les esprits en collaborant avec des stars du chaâbi marocain, tels qu’Oulad El Bouazaoui et Stati. Sa capacité à interpréter les succès de Hajja Hamdaouia et de Hajja Hlima l’a distinguée en tant qu’artiste polyvalente, capable de s’adapter à divers styles musicaux.

Bien que Cheikha Tsunami ait acquis une renommée considérable dans le registre chaâbi, elle nourrissait une passion profonde pour la musique arabe classique. Elle était une fervente admiratrice du répertoire de Mohamed El Hayani, Mohamed Abdelouahhab, et Kadim Saher, ce qui témoigne de sa versatilité musicale et de sa passion pour l’art.

Le décès de Cheikha Tsunami a été précédé par des circonstances entourées de mystère. Fin août, elle avait été admise en service de réanimation dans une clinique privée de Casablanca, où l’on avait initialement diagnostiqué un empoisonnement. Son manager, Oussama, avait confirmé à plusieurs reprises cette version des faits dans des déclarations aux médias.

Cependant, un mois plus tard, sa sœur Sara a révélé une version différente de l’histoire dans une déclaration à Hnews. Selon elle, Cheikha Tsunami serait décédée des suites d’un cancer, une information que la famille avait préféré garder secrète.

Suite à la détérioration de son état de santé, Cheikha Tsunami avait été transférée à l’Hôpital militaire de Rabat le 27 septembre dernier, sur instructions du roi Mohammed VI. Malheureusement, malgré son courage et sa détermination, elle a finalement perdu son combat contre la maladie, laissant derrière elle une carrière musicale mémorable et des proches inconsolables.

Le décès de Cheikha Tsunami constitue une perte irréparable pour l’industrie musicale marocaine, mais son héritage musical perdurera, rappelant à tous son talent exceptionnel et sa contribution inestimable à la scène artistique du Maroc. Ses mélodies continueront à résonner dans les cœurs de ses fans, et son nom restera gravé dans l’histoire de la musique marocaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.