L’IA générative pourrait augmenter les emplois plutôt que de les détruire, selon une étude

Young asian woman watching hologram screens. Business technology.
0

 

Une nouvelle étude de l’Organisation internationale du travail (OIT) révèle que l’intelligence artificielle générative (IA) a plus de chances d’augmenter les emplois en automatisant certaines tâches plutôt qu’en remplaçant entièrement les rôles. Intitulée « IA générative et l’emploi : une analyse globale des effets potentiels sur la quantité et la qualité de l’emploi », l’étude suggère que la plupart des emplois et des industries ne seront que partiellement exposés à l’automatisation et sont plus susceptibles d’être complétés que remplacés par la dernière vague d’IA générative, telle que le modèle chatGPT développé par OpenAI.

Contrairement aux craintes répandues concernant la destruction d’emplois due à l’automatisation, l’étude indique que l’impact le plus significatif de l’IA générative sera probablement les changements dans la qualité des emplois, y compris l’intensité du travail et le degré d’autonomie. Selon l’OIT, les emplois de bureau sont particulièrement exposés aux technologies d’intelligence artificielle, avec près d’un quart des tâches considérées comme très exposées et plus de la moitié présentant un niveau d’exposition moyen.

Dans d’autres catégories professionnelles telles que les cadres, les professionnels et les techniciens, seule une petite partie des tâches est considérée comme très exposée, tandis qu’environ un quart présente un niveau d’exposition moyen. L’étude, qui a une portée mondiale, met en évidence des disparités notables dans les effets de l’automatisation selon le niveau de développement des pays, avec une exposition plus faible dans les pays à faible revenu.

Cependant, l’étude souligne que le potentiel d’augmentation des emplois grâce à l’IA générative est pratiquement le même dans tous les pays. Cela suggère que, avec la mise en place de politiques appropriées, les pays en développement pourraient bénéficier de manière significative de cette nouvelle vague de transformation technologique.

L’impact de l’IA générative pourrait varier sensiblement entre les genres, avec une prédominance de l’emploi féminin susceptible d’être affectée par l’automatisation, en raison de la surrepresentation des femmes dans les emplois de bureau, en particulier dans les pays à revenu élevé et intermédiaire.

L’étude conclut en soulignant que les conséquences socio-économiques de l’IA générative dépendront largement de la gestion de sa diffusion. Elle met en avant la nécessité de concevoir des politiques qui encouragent une transition ordonnée, équitable et consultative. La collaboration avec les travailleurs, la formation et une protection sociale adéquate sont identifiées comme essentielles pour gérer cette transition de manière efficace et équitable. Sinon, seuls les pays et les acteurs du marché bien préparés pourraient tirer pleinement parti de cette nouvelle technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.