Prolongement de l’année scolaire et décalage des dates des examen

Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé mardi le prolongement de l’année scolaire d’une semaine pour les trois cycles, ainsi que le décalage des dates de passation des examens du Baccalauréat.

Cette décision a été prise dans le cadre d’un plan national intégré visant à garantir le droit des élèves à un enseignement de qualité, en mettant à leur disposition les connaissances de base, en leur permettant de passer les examens certifiants dans les meilleures conditions, et en veillant au respect du principe d’égalité des chances pour tous.

Les principales mesures prévues par le plan national sont les suivantes :

  • Prolongement de l’année scolaire d’une semaine pour les trois cycles. Cette mesure permettra aux élèves des niveaux certifiants de disposer du temps scolaire nécessaire à l’achèvement des programmes des matières certifiants dans des conditions pédagogiques et didactiques appropriées.
  • Mise l’accent sur les connaissances de base. Le programme scolaire sera axé sur les connaissances de base du niveau scolaire actuel et dont l’acquisition est nécessaire pour le niveau scolaire suivant.
  • Renforcement des mécanismes de soutien pédagogique. Le ministère renforcera les mécanismes de soutien pédagogique afin d’aider les élèves à consolider leurs acquis.
  • Flexibilité dans la programmation des examens certifiants. Les examens normalisés nationaux, régionaux et provinciaux seront reportés d’une semaine.
  • Décalage des dates de l’examen national unifié du baccalauréat. Le début de l’examen national unifié du baccalauréat est programmé pour le 10 juin 2024 au lieu du 03 juin 2024.

Le ministère appelle les parents d’élèves, les enseignants et les responsables éducatifs à fédérer leurs efforts pour la réussite de ce plan pédagogique.

Cette décision a été saluée par les parents d’élèves, qui considèrent qu’elle permettra à leurs enfants d’acquérir les connaissances nécessaires pour réussir les examens certifiants. Les enseignants ont également salué cette décision, qui leur permettra de consacrer plus de temps aux élèves des niveaux certifiants.

Cependant, certains observateurs ont critiqué cette décision, estimant qu’elle sera difficile à mettre en œuvre et qu’elle risque de surcharger les élèves.

vous pourriez aussi aimer