Tension au Parlement : Le ministre de l’Agriculture recadré par un député du PJD concernant les aides aux agriculteurs

0

 

Au cours d’une séance houleuse de questions orales au Parlement le 23 octobre 2023, le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sadiki, a été vivement interpellé par le député du PJD (Parti de la Justice et du Développement), Abdallah Bouanou, en ce qui concerne les aides destinées aux agriculteurs. La discussion a dégénéré en échanges tendus, marquant un moment de vives critiques et de débat politique.

La séance parlementaire a pris un tournant agité lorsque le député Mustapha Ibrahimi, membre du groupe parlementaire du PJD, a soulevé la question de l’allocation de 10 milliards de dirhams par l’État à destination du secteur agricole en tant qu’aide exceptionnelle. Il a déclaré que les députés n’avaient pas connaissance des bénéficiaires de ces aides et a pressé le ministre de l’Agriculture de révéler leur identité. Cette demande visait à clarifier si ces aides étaient réparties équitablement entre différentes catégories d’agriculteurs ou si elles ne profitaient qu’à ceux exploitant de vastes étendues de terre.

En plus de cela, Mustapha Ibrahimi a pointé du doigt les lacunes dans la planification du développement du secteur agricole, accusant le ministère de l’Agriculture de ne pas avoir pris en compte les problématiques liées à la sécheresse structurelle et aux changements climatiques dans les plans Maroc Vert et Génération Green. Il a notamment évoqué l’extension des systèmes d’irrigation et l’accent mis sur les cultures destinées à l’exportation, affirmant que cela ne profitait qu’aux grands agriculteurs.

Par ailleurs, le député a soulevé la question de la cherté du prix de la viande, soulignant que malgré les subventions accordées aux importateurs de vaches et de moutons, les prix n’avaient pas baissé de manière significative.

La tension est montée d’un cran lorsque Mohamed Sadiki, le ministre de l’Agriculture, s’est adressé de manière agressive à un autre député, Fayçal Zehrouni, de l’UC (Union Constitutionnelle), en affirmant : « Je connais mieux que vous l’agriculture. »

Cette déclaration a suscité l’indignation d’Abdallah Bouanou, du PJD, qui a calmement répondu que les petits agriculteurs n’avaient pas bénéficié des subventions du programme lancé par le ministère de l’Agriculture, ajoutant que ces petits exploitants se trouvaient endettés et risquaient la faillite en raison de l’absence de subventions et de l’application de la stratégie adoptée.

Finalement, Abdallah Bouanou a demandé un point d’ordre pour rappeler au ministre que son comportement était inacceptable dans l’enceinte de la Chambre des représentants et que le respect envers les parlementaires était primordial, soulignant que c’est le Parlement qui contrôle l’action du gouvernement.

Cette confrontation tendue entre le ministre de l’Agriculture et les députés de l’opposition met en lumière les inquiétudes concernant la distribution des aides aux agriculteurs au Maroc, ainsi que les débats sur la gestion du secteur agricole, notamment en ce qui concerne les petits exploitants et les enjeux liés à l’agriculture face aux changements climatiques. Il est également à noter que cette situation pourrait avoir un impact sur le destin politique de Mohamed Sadiki, qui risque de perdre son poste lors du prochain remaniement ministériel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.