Donald Trump quitte brutalement le procès en diffamation

Lors des plaidoiries finales du procès en diffamation intenté par l’écrivaine E. Jean Carroll contre l’ex-président Donald Trump, ce dernier a quitté de manière inattendue la salle d’audience du tribunal fédéral civil de Manhattan. Les avocats de Carroll accusent Trump d’avoir diffamé leur cliente tout au long du procès. Plus tôt dans la journée, Trump avait publié une série de messages sur sa plateforme Truth Social, qualifiant les allégations de Carroll de « FAUSSE histoire à la Monica Lewinsky » et l’accusant de chercher à extorquer de l’argent.

 

Le juge Lewis Kaplan a constaté le départ soudain de Trump, tandis que l’avocate de la plaignante, Roberta Kaplan, soulignait que l’ancien président continuait de diffamer sa cliente. Trump, grand favori des primaires républicaines, a également utilisé Truth Social pour exprimer ses dénigrements politiques habituels, affirmant que Joe Biden orchestrait une « chasse aux sorcières » dirigée par les démocrates de la gauche radicale.

 

Le procès, entamé le 16 janvier, a vu Trump accusé de diffamation par Carroll, qui réclame au moins dix millions de dollars de dédommagements pour préjudice moral et professionnel. Carroll, une ancienne chroniqueuse de Elle, a accusé Trump de viol en 1996. Le jury devra maintenant décider si Trump, 77 ans, est responsable de diffamation.

 

Notons que ce procès s’ajoute à cinq autres affaires pénales ou civiles auxquelles Trump est confronté cette année.

vous pourriez aussi aimer