Gel du Nouveau Statut de l’Éducation Nationale Suite aux Protestations des Enseignants

 

Après des semaines de grèves et de manifestations, les enseignants ont réussi à obtenir le gel du nouveau statut de l’Éducation nationale au Maroc. L’accord a été conclu lors d’une réunion entre le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et les représentants des quatre principaux syndicats de l’enseignement.

Les syndicats ont réussi à négocier le gel du nouveau statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale, mettant ainsi fin à un mouvement de protestation qui a paralysé les écoles publiques à travers le royaume. Selon Younes Firachine, secrétaire général du Syndicat national de l’éducation, l’accord prévoit une révision approfondie du statut, en particulier des articles contestés par les syndicats, notamment les questions salariales.

La décision de geler le nouveau statut a été motivée par le désir de réviser et de modifier en profondeur ses dispositions, en tenant compte des préoccupations des enseignants. L’une des principales préoccupations concerne les augmentations salariales, en particulier celles liées aux femmes et aux hommes travaillant dans le secteur de l’éducation.

Younes Firachine a annoncé qu’une rencontre est prévue jeudi prochain avec une commission spéciale mise en place par le chef du gouvernement. Cette commission, composée des ministres de l’Éducation nationale, de l’insertion économique et du budget, travaillera directement avec les syndicats pour adresser les points de désaccord et élaborer des modifications substantielles au statut actuel.

Cette étape marque un tournant dans les négociations entre les enseignants et le gouvernement, ouvrant la voie à un dialogue plus approfondi et à des ajustements significatifs dans le nouveau statut de l’Éducation nationale.

vous pourriez aussi aimer