Séminaire National de Clôture : Perspectives de la Migration au Service du Développement Durable au Maroc

0

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) ont conjointement organisé le séminaire national de clôture du Programme Mondial OIM-PNUD intitulé « Placer la Migration au Service du Développement Durable ».

Cet événement s’est tenu les 23 et 24 octobre 2023 à Tanger, avec le soutien de la Direction du Développement et de la Coopération Suisse (DDC) en partenariat avec le Gouvernement du Maroc.

Ce programme, mis en œuvre dans 11 pays, dont le Maroc, a traversé trois phases significatives qui ont contribué à l’amélioration de la cohérence des politiques migratoires, au renforcement des capacités des acteurs et à la mise en place de mécanismes de coordination pour intégrer la migration dans les stratégies de développement, tant au niveau national que régional.

Mme Laura Palatini, Cheffe de Mission de l’OIM au Maroc, a souligné l’impact clé de ce programme au cours des quatre dernières années, mettant en avant le renforcement des mécanismes de gouvernance des migrations, particulièrement dans les régions de l’Oriental, de Souss-Massa et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

L’événement a permis de dresser un bilan des réalisations nationales du programme et d’échanger sur les enseignements tirés et les bonnes pratiques. Au Maroc, les actions entreprises dans le cadre des phases II et III du programme ont inclus l’élaboration d’un plan régional santé et migration, le renforcement de capacités des acteurs territoriaux, des initiatives locales de sensibilisation et d’amélioration des connaissances, ainsi que l’accès amélioré aux services de base pour les migrants.

Des cellules d’écoute ont été mises en place dans les centres de santé d’Al Andalous à Oujda et d’Al Moukamawa à Berkane, offrant un accompagnement personnalisé à 751 personnes en matière de prise en charge psychosociale et de santé. De plus, un incubateur à Tanger a renforcé l’employabilité des jeunes, y compris les migrants, intégrant 2 639 d’entre eux sur le marché de l’emploi dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Le Programme Mondial a également favorisé l’intégration de la migration dans les programmes locaux, en particulier dans le Plan de développement régional des régions mentionnées.

Mme Hanane Laasri, conseillère à l’association Maroc Solidarité Médico-sociale (MS2), a observé une amélioration notable de la santé des individus pris en charge, tandis que Mme Asmaa KHERRATI, Cheffe des projets à l’association Entreprise Sociale au Maroc (Es. Maroc.Org), a souligné l’objectif de rendre les personnes accompagnées aussi indépendantes que possible.

Le séminaire national de clôture a rassemblé des représentants de divers ministères, des services déconcentrés de l’État, des collectivités territoriales, des conseils régionaux, communaux, et des wilayas, ainsi que des organisations internationales, des ambassades, des universités, des acteurs du secteur privé, des représentants de la société civile, des chercheurs et des experts.

L’événement a permis de dresser un bilan des réalisations nationales du programme et d’échanger sur les enseignements tirés et les bonnes pratiques. Au Maroc, les actions entreprises dans le cadre des phases II et III du programme ont inclus l’élaboration d’un plan régional santé et migration, le renforcement de capacités des acteurs territoriaux, des initiatives locales de sensibilisation et d’amélioration des connaissances, ainsi que l’accès amélioré aux services de base pour les migrants.

Des cellules d’écoute ont été mises en place dans les centres de santé d’Al Andalous à Oujda et d’Al Moukamawa à Berkane, offrant un accompagnement personnalisé à 751 personnes en matière de prise en charge psychosociale et de santé. De plus, un incubateur à Tanger a renforcé l’employabilité des jeunes, y compris les migrants, intégrant 2 639 d’entre eux sur le marché de l’emploi dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Le Programme Mondial a également favorisé l’intégration de la migration dans les programmes locaux, en particulier dans le Plan de développement régional des régions mentionnées.

Mme Hanane Laasri, conseillère à l’association Maroc Solidarité Médico-sociale (MS2), a observé une amélioration notable de la santé des individus pris en charge, tandis que Mme Asmaa KHERRATI, Cheffe des projets à l’association Entreprise Sociale au Maroc (Es. Maroc.Org), a souligné l’objectif de rendre les personnes accompagnées aussi indépendantes que possible.

Le séminaire national de clôture a rassemblé des représentants de divers ministères, des services déconcentrés de l’État, des collectivités territoriales, des conseils régionaux, communaux, et des wilayas, ainsi que des organisations internationales, des ambassades, des universités, des acteurs du secteur privé, des représentants de la société civile, des chercheurs et des experts.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.